C'est l'actu

Âmes sensibles s’abstenir, le nouveau court-métrage d’horreur pour Halloween est signé PETA

By 2 novembre 2018 No Comments

Âmes sensibles s’abstenir, le nouveau court-métrage d’horreur pour Halloween est signé PETA

Les défenseurs des conditions de vie des animaux et du véganisme de l’association PETA ont imaginé une vidéo horrifique, sanglante et dérangeante à souhait pour la période d’Halloween. Pour ceux qui prennent un malsain plaisir à regarder des atrocités sauvages, que ce soit parce que c’est la fête des morts ou juste parce qu’au fond d’eux ils sont sacrement détraqués ; cette vidéo est faite pour eux !

La mise en scène, les prises de vue, la lumière, la musique et toute la scène de cette vidéo ont été exagérément développées dans le registre du film d’horreur, avec un non subtil sur-chargement qui en deviendrait presque grotesque, caricatural. La vidéo dénonce l’horrible sauvagerie des humains à utiliser la monstrueuse industrie agro-alimentaire. Au départ, on entend cette jolie comptine qui raconte que le vieux Mc Donald avait une ferme dans laquelle il y avait des cochons, puis des poulets, puis des vaches…etc, que les enfants chantaient en imitant le cri des animaux.

Mais évidemment le but de cette vidéo n’est pas d’attendrir les spectateurs par la douceur et l’innocence des voix enfantines, mais bien au contraire, de les écœurer et de les horrifier par cette version bien trop trash, où les voix sont remplacées par des cris d’animaux mourants, des bruits de corps empilés, de couteaux qui tranchent la jugulaire, de balles qui transpercent les crânes, d’images de cadavres ensanglantés, de … oui, la liste pourrait encore être longue si cet article avait été écrit pour le manifeste de l’association PETA, qui semble-t-il, ne veut pas utiliser autre chose que l’emphase et le déversement d’horreur à outrance pour délivrer son message. Mais est-ce bien raisonnable de «charger autant la mule » ? Certes, la réalité est très proche de cette barbarie ; mais a-t-on vraiment besoin d’être nous-mêmes soumis à cette violence pour devenir conscients et changer nos habitudes alimentaires ? Est-ce parce qu’aujourd’hui la subtilité se fait très rare dans les médias, et que tout est grossièrement élaboré pour arriver directement au cœur et aux mentalités des gobeurs de télévision, émissions et publicités ?

Le sujet est tellement important qu’il ne mérite pas d’être traité d’une manière aussi schématique et exagérée, car la première chose que l’on souhaite faire lorsque l’on voit cette publicité est d’arrêter de regarder.

Écrit par CosmoNette / Via : areclame.fr